Les Grandes Filles Mode'lles

Futile, utile, bien dans ta ville

15/02/08

"Jeu du foulard" (Coralie Clément)

Ou comment je n'ai pas encore été contactée par l'UFC Que Choisir, mais ça ne saurait tarder Il fallait que ça me reprenne. C'était obligé que ça me reprenne. Lundi, Joëlle Goron s'est à nouveau emparé de mon corps. Inopinément, rue Etienne Marcel, alors que je CSSais avec mon casque d'ingénieur du son sur les oreilles, Alala, alala (I'm so cool). Lieu de l'impact : la vitrine Et Vous, et moi, et moi, et moi qui m'excite devant un foulard bleu parfaitement noué. Heure : 17h18, j'dirais, vu l'inclinaison du soleil par rapport à la... [Lire la suite]
Posté par Gall à 04:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17/01/08

"Handbags and Gladrags" (The Stereophonics)

Ou comment je propose une leçon inaugurale sur le porté de pochette en milieu urbain tempéré Etait-ce le bon jour pour tomber le masque, ou plutôt, tomber la frange dans mon cas, l'histoire avec un petit h nous le dira. Les faits sont là, malgré tous mes artifilles pour les dissimuler : bien que Marant maniac' et Erotokritomane, bien que que de grand coeur et grande taille, je suis d'une classe  moyenne. Les plateaux Chloé, les manteaux en zibeline et la bague Mauboussin qui va avec, cela ne passe pas par moi. Autant dire que... [Lire la suite]
Posté par Gall à 07:36:00 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
06/12/07

"Substitute for love" (Madonna)

Ou comment je trouve un moyen détourné de parler vente presse mais pas que Mon histoire du jour, commençons-la par la fin. La Fontaine, assez bu de ton eau, la morale, chez moi, elle précède la fable et elle pourrait se résumer ainsi : "Si tu ne peux pas avoir Jude Law, ne va pas te satisfaire de Roland Giraud". Si tu vois pas bien de quoi il en retourne, suit ci-dessous une fashion métaphore pour compléter ce propos : "si tu ne peux pas avoir Yves Saint-Laurent, ne vas pas chez Camaïeu pour autant".... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:03:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
16/11/07

"Elle m'a dit" (Cali)

Ou comment je lance un appel pour une espèce en voie de disparition mais sans le bonnet rouge du Commandant Cousteau Ma minijupe en jean m'a parlé, hier. Elle est comme ça, elle glose. Elle revendique, c'est la période, les annuités elle maîtrise. Elle m'a dit (lalala, lalalala lalala) : "La robe babydoll m'a tuée". La vérité, elle m'a fait de la peine. J'ai failli lui payer des collants Gerbe sur le coup, puis j'ai pas failli. Ca pouvait créer un précédent, c't'histoire. Tout ça pour dire que la jupette a quand même... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:05:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
18/10/07

"Du courage" (La Grande Sophie)

Ou comment si y'avait élection aujourd'hui, toute la France serait de droite et voterait Nicolas Sarkozy le presque divorcé En ce jeudi 18 novembre 2007, 292e jour de l'année, c'est le jour de tous les Luc, Luc Plamondon (le Québécois blanc et fourni du bulbe qu'a écrit Starmania mais aussi "Cindy" avec Lââm) et Luc Besson (le réalisateur qu'a révélé le nouveau Jean Gabin j'ai nommé Samy Nacéri) y compris. Mais c'est aussi notre fête à toutes, les filles. Alors, une pensée pour toutes les banlieusardes, une pensée pour... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:13:00 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
14/09/07

"Fashion victim" (Greenday)

Hier, l'équipe de France de basket a perdu à l'Euro, hier Brice Hortefeux a sermonné 20 préfets qu'étaient trop gentils avec les méchants sans-papiers, hier les Italiens ont fait la grève des pâtes. Hier, j'ai accompli un pas apparemment capital dans la vie d'une modeuse parisienne. J'ai aussitôt pensé à la première fois où Marc Jacobs a réalisé un croquis (une souris, forcément), la première fois où Ségolène Royal a déposé son bulletin dans une urne (le délégué de classe, sûrement), la première fois où Loana a enfilé un soutien-gorge... [Lire la suite]
Posté par Gall à 09:05:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]

29/08/07

"The end has no end" (The Strokes)

Ou comment les histoires glamour finissent mal Lui et moi, on ne s'aime plus. On ne se regarde plus. Erreur, en fait, je peux plus le voir, bêtement enfoui qu'il est dans un tiroir. L'amour dure trois ans, professait mon Beigbeder abhorré, et ça m'électrise le clavier de le dire, le grand dadais avait raison. Gérard et moi, 36 mois, c'est fini. Mon premier gros investissement amoureux de stagiaire toute contente d'entrer dans la vie active. Je me suis trompée, le grand bluff des magazines, l'envie de faire une folie, d'une belle... [Lire la suite]
Posté par Gall à 01:31:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
20/08/07

"Argent trop cher" (Téléphone)

Joëlle Goron, sors de mon corps, je ne me reconnais plus. Je râle, je coup de gueule, je n'ai plus rien de la grande fille modèle noeudnoeud en tête, manches ballons sur les bords. Bientôt, mes lectrices, mes copines bloggeuses, elles vont me confondre avec La Méchante. En ce lundi matin, alors que je m'apprête pour ma quête de ces bottes Zara parfaites (là, mon lectorat se scinde : une première partie, bienveillante, admire cette rime digne de Frédéric Mitterrand ; l'autre, plus discutable, se demande comment je fais pour pratiquer... [Lire la suite]
Posté par Gall à 10:00:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
31/07/07

"Rehab" (Amy Winehouse)

J'en vois de partout. A chaque coin de rue, à Carrefour, à la plage, pas à la plage, dans le bus, chez le papetier et vraiment, je n'en peux plus. Je suis Birkenstockophobe, donc, sortez-moi de là. Je n'ai rien contre la Birk chez soi ou pour aller sortir le chien, mais la Birk pour les soirées, la Birk pour les restos, la Birk avec la jolie robe manches ballon qui n'a rien fait pour mériter ça, je dis Birk Beurk. Dites-moi qu'au Nord, la tong', le nu-pied fin et harmonieux, la spartiate, bref, le bon goût a remporté la... [Lire la suite]
Posté par Gall à 14:48:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
23/07/07

"Who do you think you are?" (Spice Girls)

En cinq lignes, Télé 2 Semaines a ruiné ma journée du 22 juillet. Un écho gribouillé en page 5, écrit vite fait, lu vite fait, et dont les dommages collatéraux se chiffreront à :- plusieurs millions de téléspectateurs sur le carreau Casto- une tache sur mon sweat La Fée quand j'en ai lâché, de rage, mon Choco Sprit (noir, bien entendu, le chocolat au lait n'a pas droit de cité chez moi). Je vous l'annonce donc, là, sans prendre de gants (malgré les 3° dehors), parce que y'a pas de raison que vous soyiez plus ménagés que je ne l'ai... [Lire la suite]
Posté par Gall à 16:32:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]