Les Grandes Filles Mode'lles

Futile, utile, bien dans ta ville

19/11/07

"Lie to me" (Bon Jovi)

Ou comment j'inaugure une série "La Vente Presse pour les Nul(le)s" Chapitre 1 : Savoir mentir Une frite sans sel. Fonelle sans d'Ormesson, Gynécodoc sans son chichon, une journaliste sans invit' pour les ventes presse. Cherchez l'erreur et trouvez-moi. Pile dans le mille, Galliane, une jeune femme qui cultive son indépendance loin des tentations bassement matérielles et hautement mode'lles.Ca, c'était pour la frime et le prix Albert Londres. ("Le keffieh tombe") Bien sûr que je veux du carton à mon nom, je... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:04:00 - - Commentaires [40] - Permalien [#]

16/11/07

"Elle m'a dit" (Cali)

Ou comment je lance un appel pour une espèce en voie de disparition mais sans le bonnet rouge du Commandant Cousteau Ma minijupe en jean m'a parlé, hier. Elle est comme ça, elle glose. Elle revendique, c'est la période, les annuités elle maîtrise. Elle m'a dit (lalala, lalalala lalala) : "La robe babydoll m'a tuée". La vérité, elle m'a fait de la peine. J'ai failli lui payer des collants Gerbe sur le coup, puis j'ai pas failli. Ca pouvait créer un précédent, c't'histoire. Tout ça pour dire que la jupette a quand même... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:05:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
14/11/07

"Stop (in the name of love)" (Diana Ross)

Ou comment il faut aider son prochain, même quand il paye l'ISF Confession intime. Email reçu hier, en angliche, traduit par mes soins. Toute falsification et tout détournement des propos tenus serait proprement fortuits. Galliane, On ne se connaît pas, mais il faut que je te confie quelque chose : tu as parlé de low-boots plates et de ton prochain craquage sur ton fameux blog formidablement drôle et dont les photos sont si bien prises, sans mentionner quel avait été ton choix. Ma fiancée, Gwynnie, me rabat les oreilles... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:05:00 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
13/11/07

"Ethical drug" (The Adored)

Ou comment "Shopping sans conscience n'est que ruine de l'âme" dirait Vanessa Rabelais, l'arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière petite fille de Monsieur son ancêtre qui pensait bien. La graine germée en gratin, y'a longtemps que vous connaissez. Le jus de goyaye labellisé Max Havelaar, vous en buvez chaque matin. Vous avez rencontré votre amoureux au rayon pilpil et boulgour de Naturalia et votre linge, il ne connaît que les noix de lavage qui sentent la saponine donc pas très bon. Bravo, vous êtes bobos... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:04:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
12/11/07

"Light my fire" (The Doors)

Ou comment Chypre, HIM mais pas H&M, et ma carrière internationale aux States uniquement Ici, il sera aujourd'hui question d'amour et d'émotion. De mode, d'obsession. D'érotomanie. Je veux des larmes, je veux des cris. Je veux la même tête que quand vous avez appris qu'Ingrid Chauvin quittait Femmes de Loi. Ou votre béatitude nirvanesque devant l'interview de Cécilia Sarkozy dans Elle. Je veux tout. Il est une marque, bien trop haute couture haute facture pour moi, dont je vous rabats les écrans depuis mon arrivée... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:05:00 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
08/11/07

"Paint it black" (The Rolling Stones)

Ou comment Véronique et Davina's forouever, Weetabix à gogo et le vinyle c'est facile Le sport et moi, on ne fait qu'un. Tous les matins, à 5h45, réveil sans souci, un bol de Weetabix et hop, je file faire le tour du bois de Vincennes à cloche-pied avant de partir au boulot. ...Que toutes celles qui ont crû cette entrée en matière jettent leurs CBs à la poubelle. Dans ma vie, pas de footinge, mais beaucoup de shoppinge, et en la matière, pas besoin de me lever à 5h45 pour faire le tour des bonnes affaires. Cette semaine, un... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:07:00 - - Commentaires [52] - Permalien [#]

07/11/07

"Mellow Yellow" (Donovan)

Ou comment je pends mes envies de low-boots plates haut et court Qu'auraient été Socrate sans Platon, Nicolas Sarkozy sans François Fillon, Dorothée sans ses Musclés? En mode aussi, deux avis valent mieux qu'un. Alors, à l'heure de commettre un nouvel achat, je préfère m'en référer à vous. N'allez pas de suite vous croire sorties de la cuisse de Marc Jacobs, non, c'est juste que Vanessa B. et Miuccia P. décrochent pas leurs IPhone en ce moment. Le topique du jour, simple, sans bavure et surtout sans talon : la low-boot plate et à... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:05:00 - - Commentaires [66] - Permalien [#]
06/11/07

"APC" (à peu près Jackson Five)

Ou comment j'ai suivi, baba, des bobos dans le piège tendu par APC En une heure et demie d'une vie, on peut : aller voir Control d'Anton Corbjin / lire quatre chapitres du fameux Marisha Pessl / repasser 10 chemises du monsieur à côté de vous sur toutes les photos. Moi, j'ai choisi d'aller me peler les miches et autre mimines à Ivry-sur-Seine, bucolique petite bourgade de la région parisienne, un samedi après-midi. Jamais là ou on m'attend, en somme, puisque Jean Touitou dit "Toutou" pour les intimes, avait ouvert les portes... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:10:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
05/11/07

"Hello, Doty" (à peu près Louis Armstrong)

Ou comment mon blog me sert pour assouvir mes manies grâce à des super nanas minute "we are the world we are the children". Il était une fois un sac fantasmé par la moitié de la blogosphère. Il était une fois une grande fille que ne pouvait pas se le payer sans briser son plan épargne écureuil. Il était une fois une jeune femme qui, elle, se l'était payé, mais ne voulait pas le garder.Il était une fois une vente Ebay prématurément terminée, pour cause de prix de réserve non égalé. Il était une fois un blog qui permit à... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:03:00 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
31/10/07

"Jump" (Kriss Kross)

Ou aujourd'hui, c'est verroterie et pas Halloween je vous prie. A l'heure où le pays du camembert et de Séverine Ferrer est dirigé par le premier président bling-bling de l'histoire, j'ai décidé de vous conter "sautoirs". Rime pauvre du matin, esprit coquin. Sur nos blouses molles du pli et autre robes d'une rigueur scandinave et colori Krisprolls, le sautoir ou collier long pour les analphabêtes nous sauve la mise un jour sur deux. Oui, ce fameux jour où on n'a pas réfléchi à notre tenue la veille pour le lendemain... [Lire la suite]
Posté par Gall à 08:02:00 - - Commentaires [50] - Permalien [#]