Les Grandes Filles Mode'lles

Futile, utile, bien dans ta ville

03/09/07

"Le Métèque" (Georges Moustaki)

Tôt ou tard, quelqu'un vous en aurait parlé. Forcément. Trop de talent. Trop d'élégance. Trop de sensibilité grecque qui fleure bon le Parthénon et Nana Mouskouri*. J'ai envie de dire qu'on a beaucoup en commun, monsieur Erotokritos et moi, authentique petite-fille d'un immigré grec que je suis (*mes lunettes rectangulaires sur le nez, un ptit coup de Wizard et c'est parti). Rhoo, "l'übersatisfaction", vous connaissez pas? Keubi or not keubi? Allez voir chez Violette, c'est dix fois plus revigorant que le dernier Boris... [Lire la suite]
Posté par Gall à 09:35:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

31/08/07

"L'Excessive" (Carla Bruni)

Modestement parlant ("Fashionably speaking" pour mes on-the-other-side-of-the-Atlantic readers, for you Mary-Kate, for you Gwyneth), je doute donc je suis. C'est comme ça. La la la la la. A toutes celles qui, donc, pestent présentement devant leurs écrans car je ne leur ai toujours pas présenté mon blouson en cuir alors qu'elles en cherchent un pour moins de 250 euros (cherchez une faute de goût chez Lou Doillon, voyez un peu le challenge), je leur réponds qu'il y avait une bonne raison. J'ai douté. J'ai douté de mon zonblou... [Lire la suite]
Posté par Gall à 14:00:00 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
30/08/07

"My Sweet Lord" (The Beatles)

Ou comment j'invente le post épaisseur tripleLa rentrée m'inspire. La rentrée me rend nostalgique. Je passe sur mes virées totalement hallucinées dans les rayons papeterie (le dernier taille-crayon malin comme Maped, le classeur Chipie avec le chien bleu et pas vert, et des cartouches violettes, oui man', ça me sert pour souligner les sous-titres en histoire-géo). Je passe sur l'excitation de la 1re journée et de la nouvelle classe, le nouveau blond longue mèche frontale du fond qu'était pas là l'an dernier miam-il-a-pas-d'amis. Je... [Lire la suite]
Posté par Gall à 12:14:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
29/08/07

"The end has no end" (The Strokes)

Ou comment les histoires glamour finissent mal Lui et moi, on ne s'aime plus. On ne se regarde plus. Erreur, en fait, je peux plus le voir, bêtement enfoui qu'il est dans un tiroir. L'amour dure trois ans, professait mon Beigbeder abhorré, et ça m'électrise le clavier de le dire, le grand dadais avait raison. Gérard et moi, 36 mois, c'est fini. Mon premier gros investissement amoureux de stagiaire toute contente d'entrer dans la vie active. Je me suis trompée, le grand bluff des magazines, l'envie de faire une folie, d'une belle... [Lire la suite]
Posté par Gall à 01:31:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
28/08/07

"Words" (F.R. David)

Ou comment j'arrive à parler "le mode" De la mode, je n'ai pas tous les mots. Pas encore. A l'Ouest, la Galliane. Déjà, ce que j'appelais une étole, main'nant, ça s'appelle un keffieh. Vu que je ne sais pas comment ça s'appelle, fallait pas s'attendre à ce que je sache comment ça se met (hein, Géraldine? Avec moi, c'est plutôt un foulard de cow-boy, la trouvaille de la rentrée 2007, contrairement à ton égérie de samedi ;). Sinon,  il y a aussi le désormais cultissime "faux-noir". Une interview de Juliette... [Lire la suite]
Posté par Gall à 10:05:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
27/08/07

"99 Luftballons" (Nena)

Quand on aime, on ne compte pas. Et je ne suis pas fille à  faire mentir cet adage. Aussi, si vous veniez faire un tour dans mon dressing (ah, je vois des doigts qui se lèvent), vous y verriez beaucoup, beaucoup, beaucoup de manches ballon. Depuis la saison passée, je suis sur un nuage : dans la plupart des collec', de la manche ballon en veux-tu, en voilà , et avec de la fronce, et bouffante, et échancrée. J'essaie de savoir d'où me vient cette coquetterie, je repense aux robes à smocks de mon enfance sans doute, je me rêve... [Lire la suite]
Posté par Gall à 11:18:37 - - Commentaires [29] - Permalien [#]

24/08/07

"I love rock'n'roll" (Joan Jett)

Toute grande fille modèle que je sois, la frange bien droite et la tenue overréfléchie, je sais m'encanailler au premier riff de guitare. Et quand ceux qui tiennent ces guitares sont des Brésiliennes drôles, punky et lookées, là on ne me tient plus. Je préviens donc toute la population de Saint-Cloud : samedi, barricadez-vous, Cansei de ser sexy (CSS, traduction pour les non-portugophones qui parcourent ce blog, "J'en ai marre d'être sexy") débarque à Rock en Seine... et Galliane avec. Des rythmes sur lesquels on ne... [Lire la suite]
Posté par Gall à 01:36:00 - Commentaires [27] - Permalien [#]
23/08/07

"Le soldat rose" (M)

Là, j'vais faire fort. Je me sens l'âme créative, audacieuse, limite soyons folle en ce matin - euh - en cette mi-journée. Sous vos yeux ébaubis (oui, ça existe), je vais inventer le post mode "2 en 1". C'est à dire que je règle deux questions tendance de cette rentrée en un temps, un mouvement, un coup de brosse à dent. La première? La quête de l'éternel gilet, IN-DIS-PEN-SABLE par ce temps de merde, lâchons-nous un peu, y'a pas de raison que seule la météo parte en vrille. J'en suis venue à croire que les créateurs... [Lire la suite]
Posté par Gall à 11:38:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
22/08/07

"Charlotte forever" (Serge Gainsbourg)

L'air de rien, elle a tout. La classe, sans la prétention qui va souvent avec. L'oeil. L'originalité. La timidité, bien plus moderne que l'outrance. Ca pourrait agacer, mais non, tout le monde l'aime. Elle s'appelle Charlotte Gainsbourg, 36 ans à l'état civil, 10 de moins à l'état brut, des tee-shirts blancs loose sous un trench noué à la va-vite et l'allure qui ne va pas forcément avec. Ceci explique en quelques mots pourquoi le très collet monté jury de Vanity Fair l'a élue début août femme la plus élégante du monde. Fallait sans... [Lire la suite]
Posté par Gall à 11:49:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
21/08/07

"Big mistake" (Natalie Imbruglia)

Ca s'habille en Vanessa Bruno, ça porte des bottes et du keffieh, ça copine avec des créateurs, ça donne des conseils mode mais au fond, c'est pas encore ça. Grattez un peu le bronzage qui s'effrite, la grande fille modèle n'a pas toujours mérité que des bons points. Un exemple? Un jour de ménage excessif, il y a deux ans environ. Et que virevoltent les fringues, et que se vide la penderie, et que je vais vous Ebayer tout ça sans faire de plis. Dans le lot, une pièce dont franchement je ne donnais pas cher. Trop court. Trop classique.... [Lire la suite]
Posté par Gall à 10:30:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]